Testimonials
décembre 15, 2012
 
   o Décembre 2012 - La mise en place d’une solution Middleware spécifique au partage d’analyses entre deux centres hospitaliers
   o Novembre 2012 - La mise en place d’un Middleware EVM de la Société BYG Informatique pour gérer un plateau technique robotisé
   o Octobre 2012 - Les vérifications et validations de méthodes
 

La mise en place d’une solution Middleware spécifique au partage d’analyses entre deux centres hospitaliers.

    Nicole Constantin • Biologiste • CH de Lourdes
    Philippe Mas •Biologiste • CH de Bigorre (Tarbes)
 
Vous avez mis en place en 2010 un échange d’analyses entre le CH de Tarbes et le CH de Lourdes.
De quoi s’agit-il exactement ?

Nous avons mutualisé la paillasse des électrophorèses sur Lourdes et celle d’immuno-analyses sur Tarbes. Ceci correspond à environ 35 paramètres pour un volume d’environ 30 dossiers/jour. Cet échange a été initialisé en 2010 dans le cadre d’une coopération hospitalière et se poursuit dans le cadre d’une réflexion en cours sur un projet plus vaste.
 
Quel était votre cahier des charges informatique ?
Nous cherchions une solution simple à mettre en place, ne remettant pas en cause nos SGL existants (qui sont différents), transparente pour les utilisateurs du laboratoire, ayant toutes les sécurités informatiques et étapes de validation requises pour ce type d’échanges. La solution devait aussi être souple et évolutive pour s’adapter facilement à de nouvelles configurations multi-sites. Dans les faits, nous avons un Middleware sur chacun des sites qui reçoit les demandes d’examens mutualisées en provenance des deux SGL et sur lequel nos instruments mutualisés sont connectés (Capillarys, Centaur, Vista et Vidas).
 
Après quelques mois d’utilisation, quel est votre retour ?
Qu’il s’agisse des étapes de validation technique, d’intégration des résultats dans les deux SGL, c’est une solution simple, complète et très appréciée des utilisateurs. Nous y avons associé l’option de colisage qui nous permet de tracer le départ et l’arrivée des prélèvements d’un site vers l’autre ainsi que le module de vérification des méthodes utilisé par les 2 sites. En conclusion, je dirais que dans le cadre d’une coopération multi-sites, c’est une solution indépendante du SGL qui répond parfaitement à nos besoins.
 


La mise en place d’un Middleware EVM de la Société BYG Informatique pour gérer un plateau technique robotisé.

    Jean Yves Bouvier • Médecin biologiste • LAM Bouvier (Roanne)
    Patrick Gaillat • Responsable assurance qualité • LAM Bouvier (Roanne)
 
Vous avez démarré en juin 2012 une nouvelle chaîne robotique en faisant le choix d’y associer le Middleware EVM de BYG Informatique.
Votre retour d’expériences après quelques mois d’utilisation ?

Nous sommes totalement satisfaits de notre choix. L’idée de traiter séparément l’informatique technique et l’informatique administrative nous paraît être un choix d’avenir pour les plateaux techniques importants. Cette architecture nous apporte la souplesse et l’évolutivité nécessaire dont nous aurons besoin impérativement dans l’avenir. La présence d’EVM a permis aussi de faciliter la transition en nous permettant d’évaluer la chaîne avec des tests grandeur nature, et ce avant le démarrage en réel.
 
En quoi la solution EVM répond-elle à vos besoins ?
L’optimisation des bénéfices apportés par une chaîne robotique passe par une très bonne intégration informatique et en particulier l’intégration sur le Middleware des « exceptions » et alarmes générées par la chaine. BYG a cette expérience notamment avec la chaîne Abbott FlexLab que nous utilisons. Nous en avons profité pour connecter d’autres instruments extérieurs à la chaîne robotisée afin d’harmoniser aussi notre protocole de validation technique.
 
Utilisez-vous d’autres modules du Middleware BYG ?
Nous utilisons l’outil de vérification et de validation des méthodes de BYG Informatique qui nous a aussi été fort utile pour l’intégration des nouveaux instruments et des nouvelles techniques. Nous allons aussi déployer le module « colisage » qui permet de tracer, dans notre environnement multi-sites, les envois et les réceptions d’échantillons. Ces modules constituent un ensemble cohérent et complémentaire au SGL.
 
Votre conclusion ?
Nous sommes accrédités sur 4 programmes essentiels : biochime, immunologie, hématologie et hémostase et la mise en place de ces nouveaux outils informatiques et analytiques devait se faire dans un cadre existant. L’installation du Middleware BYG s’est parfaitement déroulée sans perturbation de notre routine. A noter aussi que la compétence et la réactivité des équipes techniques de BYG ont été des éléments clés pour le succès de cette installation.
 


Les vérifications et validations de méthodes.

    Véronique Gardet • Laboratoire de Biochimie • HIA R. PICQUE • Villenave d’Ornon
 
Qu’attendez-vous de plus d’un fournisseur informatique sur ce sujet d’actualité ?
Nous attendons un outil logiciel qui réponde parfaitement aux besoins exprimés au travers du document SH GTA 04 du COFRAC. Compte tenu du volume de données à traiter, il est impératif de disposer d’un logiciel complet, intuitif et évolutif.
 
En quoi la solution experte EVM répond-elle à ces besoins ?
Le logiciel EVM permet de traiter aisément les résultats des tests de répétabilité et de fidélité intermédiaire, de comparaison d’appareils, en miroir ou non, et d’effectuer le calcul des incertitudes de mesure. Pour les examens pour lesquels le biologiste le juge nécessaire, il facilite l’exploitation des tests de contamination (ex : HCG, TSH…) et de linéarité (intervalle de mesure).
Il est possible de tester les performances d’un dispositif sur des solutions de contrôle de qualité ou des échantillons biologiques de patients.
Les tables d’acceptabilité étant intégrées, le système permet de comparer aisément les résultats des essais aux critères du référentiel choisi (SFBC, RICOS, fournisseur ou interne au laboratoire selon l’examen) et d’inclure la conclusion du biologiste quant à la conformité de la méthode, par rapport aux objectifs définis.
 
Votre conclusion ?
Ce logiciel expert garantit une exploitation harmonisée des données au sein du LBM à tous les stades de vie des analyseurs. Il constitue une source de gain de temps et offre en outre l’avantage d’être ouvert à tous les instruments du marché.
La version de septembre 2012 permettra la production directe de formulaires SH FORM 43, qui pourraient être pré-remplis par les fournisseurs de réactifs, pour chacun de leurs systèmes. C’est un outil convivial, complet et accessible à tous.